Aurélien Amacker

Aurélien Amacker: de Blogueur à Businessman Libéral

Son nom est actuellement bien connu dans le monde du business automatisé en ligne, grâce notamment à son blog à succès « Read Me I’m Famous » et, plus récemment, à du logiciel système.io qui permet de mieux vendre en ligne. Actuellement, le businessman libéral, comme il se qualifie, gagne pas moins de 120 000 euros par mois. Beaucoup se posent donc des questions sur les recettes de sa réussite.

Ne pas avoir peur d’avoir de grandes ambitions

Aurélien Amacker était très content quand il avait décroché, il y a maintenant environ une quinzaine d’années, son job de commercial dans une prestigieuse entreprise française. L’ingénieur de formation n’avait tout de même pas pu empêcher son licenciement au bout seulement de six mois d’occupation de ce poste. Il ne s’est cependant pas laissé abattre par cette amère expérience, la transformant même en une force pour la réalisation sa grande ambition reflétée par le slogan qu’il a adopté après son départ pour l’Australie en 2007. L’audace n’a pas tardé à avoir son premier fruit qui se nomme « Read Me I’m Famous », un nom qui n’est pas sans rappeler une série d’albums de David Guetta. Il s’agit d’un blog axé sur les thématiques voyages et développement personnel. Les premières recettes qui y sont liées lui ont donné la possibilité de se rendre en Amérique du Sud et en Europe de l’Est et de travailler depuis pour s’assurer de ses revenus en tant que bloggeur.

Se laisser entraîner par l’envie de partager

Bien que son blog phare lui a déjà permis de percevoir des revenus plus que corrects, Aurélien Amacker ne s’en est pas contenté. Ce qui fait qu’actuellement il dispose de quatre sites qui ont tous du succès : un blog ayant pour vocation l’apprentissage de l’anglais du nom de « Anglais 5 minutes », « Blogueur.tv » et « Web Entrepreneur Débutant ». À la lecture de chaque article du businessman libéral, il est difficile de ne pas percevoir la passion et l’amour du partage qui étaient à la source de leur rédaction. Cet amour se reflète notamment par la simplicité ses manières de présenter ses conseils et astuces à son lectorat, qui, il le sait bien, est composé également des gens qui veulent également être le maître de leur temps et travailler où bon leur semble, sans trop se soucier du train-train quotidien.

aurélien amacker

Une meilleure stratégie marketing

À chaque interview, Aurélien Amacker, n’oublie pas de mentionner son nom. Lui, c’est Sébastien, le non moins connu Marketeur Français, grâce à qui Aurélien a pu mettre réellement en avant sa formation Bloguer-Gagner sur les devants de la scène. Cette stratégie Marketing a donné au businessman en ligne et globe-trotter la possibilité de percevoir en seulement 14 jours 500 000 euros en misant sur un réseau d’affiliés et en fournissant à ses partenaires des contenus de qualité. Son blog-phare y a, bien sûr, joué un rôle important, lui ayant permis de prouver son expertise et d’établir des discussions avec ses premiers clients.

 Croire en ses rêves

À chaque fois qu’on lui tendait le micro pour l’interroger sur les raisons qui lui ont poussé à opter pour son mode de vie, Aurélien Amacker n’hésite pas à répondre qu’il s’agit d’un rêve depuis son plus jeune, raison par laquelle, au lieu de frapper à toutes les portes qui ont besoin de ses compétences en France, il a décidé d’assouvir son besoin quasi permanent de voyager, en commençant par un séjour de deux ans en Australie. Mais, car réaliser un tel rêve nécessite de gagner de l’argent, il a opté pour une voie lui permettant de travailler son compte depuis n’importe pays dans le monde : Internet.

« N’était-il pas possible de créer une entreprise classique, comme le fait encore la grande majorité des entrepreneurs ? », demanderaient certains. À chacune de ses entrevues, Aurélien Amacker reconnaît avoir déjà été tenté par le développement sur une activité sur les marchés, mais a dû renoncer pour de multiples raisons, en ne citant que la difficulté de se faire de bonnes places, la nécessité d’engager une somme importante d’argent pour un départ et la connaissance plus limitée de ladite activité.

Il avance même qu’à un moment, il a déjà pensé à la franchise, mais les investissements financiers qui doivent y être engagés pour un début lui ont fait changer d’avis. Certes, la possibilité de se faire beaucoup d’argent est bien réelle, mais c’est le cas également pour le risque de passer toute une vie à rembourser des dettes. À noter en effet que derrière ce système se trouve un besoin pour les entreprises de déléguer le risque commercial. Mais pour l’homme d’affaires nomade, le point qu’il déteste le plus sur la franchise est la standardisation des process qui fait que l’entrepreneur est plutôt un manager.  Ce modèle ne devra pas ainsi convenir à toute personne qui veut exprimer sa créativité dans la gestion de son affaire.

Tous ces facteurs ont incité Aurélien Amacker à travailler en Australie tout en gérant un blog dédié au développement personnel, à l’investissement et aux voyages. C’est durant ses premiers mois en tant que bloggeur qu’il avait remarqué que beaucoup de blogueurs amateurs perçoivent mensuellement 500 à 1000 euros, une somme suffisante pour avoir un meilleur niveau de vie dans divers pays hors Europe-occidentale et Amérique du Nord. Le globe-trotter y trouvait ainsi un excellent moyen de réaliser ses rêves.

Savoir servir de chaque échec et savourer chaque victoire pour mieux avancer

Comme tout le monde, Aurélien Amacker n’a pas toujours fait de bon choix professionnellement parlant. Avant de décrocher le poste duquel il sera licencié après seulement 6 mois en effet, il travaillait déjà en tant qu’ingénieur, un emploi déjà bien payé. Il avoue notamment son regret de ne pas avoir eu de bons résultats au cours de ces 6 mois, tout en soutenant que cette mauvaise expérience lui a servi une importante leçon, lui ayant permis d’avoir conscience qu’il faut parfois accepter de perdre quand il y a des risques pris. À noter par ailleurs que le businessman libéral ait dû travailler sans relâche pendant 6 mois pour pouvoir percevoir les premiers 1000 euros générés par la publicité et l’affiliation sur son blog.

aurélien amacker

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *